15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 22:36

Bloc-notes nouveauté sur Mezetulle
Pour une philosophie du travail :
recension du livre de Martine Verlhac par Edith Fuchs

En ligne le 16 mars 2012


Après l'article de Jean-Michel Muglioni Le coût du travail (voir ci-dessous) Mezetulle salue la parution du livre de Martine Verlhac Pour une philosophie du travail en accueillant l'analyse qu'en donne Edith Fuchs dans son article La centralité du travail.


Dans Pour une philosophie du travail (alterbooks, 2012), Martine Verlhac propose de reprendre à nouveaux frais les analyses du travail. Il y a une ambivalence du travail dont la méconnaissance expliquerait les diverses erreurs que l'essai s'attache à démanteler, qu'il s'agisse de dévaluer l' « animal laborans » ou de prophétiser la « fin du travail ».
Il faut rendre la question du travail à la politique pour lui octroyer la place centrale qui est la sienne. Ce faisant la rend-on à la philosophie ? telle est la question que soulève Martine Verlhac.

Lire l'article d'Edith Fuchs : La centralité du travail


Rappel. Sur la question du travail, Mezetulle a déjà publié :

NB. Les commentaires de ce billet d'annonce sont fermés, merci aux lecteurs de poster leurs commentaires sur l'article d'Edith Fuchs.


Accueil                     Sommaire
Repost 0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 11:35

Bloc-notes nouveauté sur Mezetulle
Travailleurs, vous coûtez toujours trop cher !

En ligne le 10 mars 2012


En recevant sa fiche de paye, chaque salarié peut constater, grâce à une colonne ad hoc, qu'il coûte, et qu'il coûte cher - pour un peu il se sentirait coupable. Le vocabulaire couramment admis le lui assène chaque jour : ne parle-t-on pas en effet de « charges » alors qu'on devait plutôt parler de cotisations

 

Dans son nouvel article Le coût du travail, Jean-Michel Muglioni brosse l'histoire philosophique de cette culpabilisation croissante qui désocialise le travail parce qu'elle en nie la dimension véritablement productive. Il note avec une féroce ironie le « génial » tournant qui en a inauguré la forme moderne, le passage de la ruse technique (confier le travail à des machines) à la ruse économique : faire baisser la rétribution des salariés tout en se donnant la bonne conscience de fournir du travail aux pauvres venus du tiers-monde.

A présent c'est la ruse politique qui prend le relais : fabriquer, à coups de crédits que l'on sait impossibles à rembourser, un pays à bas coût ici même en Europe, à porté de main et de corvée.
Cela est bien commode : non seulement voilà une nouvelle réserve de pauvres, mais cela permet d'exiger des « réformes » de ceux qui ont encore un peu d'espace respirable. Que le « coût » du travail comprenne le financement des services publics et de tout ce qui permet de mener une vie humaine, personne n'y pense. Ainsi s'installe l'idée qu'il y aurait de coûteux parasites économiques - les servives publics -, et qu'ils sont toujours pléthoriques. Et ainsi réformer veut dire non seulement qu'il faut baisser les salaires et déréglementer le travail, mais aussi qu'on doit cesser de financer tout ce par quoi une société s'efforce d'être une société humaine.


Lire l'article de Jean-Michel Muglioni : Le coût du travail
.

 

Prochainement, Mezetulle publiera une recension par Edith Bottineau-Fuchs du livre de Martine Verlhac Pour une philosophie du travail (Alterbooks, 2012) à paraître dans quelques jours.

 

NB. Les commentaires de ce billet sont fermés, merci aux lecteurs de poster leurs commentaires sur l'article de J.-M. Muglioni.


Accueil                     Sommaire
Repost 0

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.