4 août 2012 6 04 /08 /août /2012 16:13

Bloc-notes actualité
« Mariage homosexuel » ou le même mariage indifférent au sexe des conjoints ?

En ligne le 4 août 2012


Comme presque tout le monde, y compris les plus hautes autorités, Mezetulle se surprend à utiliser couramment l'expression « mariage homosexuel » pour désigner le mariage entre deux personnes de même sexe. L'expression est-elle bien appropriée pour désigner le même mariage (avec mutatis mutandis les mêmes prohibitions, une fois abolie la condition de différenciation de sexe) et cet usage spontané n'est-il pas un témoin de la communautarisation des esprits?

En toute rigueur, un mariage homosexuel serait spécifiquement réservé aux homosexuels, et donc non seulement il différerait d'un autre mariage, mais il serait un marqueur différentialiste. Or est-ce bien ce qu'on soutient lorsqu'on se déclare favorable (comme je le suis) à l'abolition de l'exigence d'être de sexe différent pour contracter le mariage ? Pas du tout ! On réclame le contraire : l'égalité entre couples de même sexe et couples de sexe différent au regard de l'institution du mariage, la question du sexe devenant alors indifférente.


Je conclus qu'on peut être réservé devant l'expression « mariage homosexuel » précisément parce qu'on pense que le mariage - le même mariage - doit pouvoir unir des personnes indifféremment de leur sexe ! Je conclus aussi que la loi qui doit être présentée en ce sens au début de 2013 ne devrait pas faire mention du sexe des personnes. Que nos législateurs optent pour une version minimaliste qui tout simplement abolirait la condition de différenciation de sexe  (et qui n'ajouterait à la loi que ce qui est nécessaire pour adapter les prohibitions en vigueur) je n'en mettrais pas ma main à couper.


Un autre point intéressant sera de voir comment seront rédigées les adaptations des prohibitions relatives à la parenté, et comment les anthropologues les rapporteront à la thèse de la prohibition de l'inceste. A cet égard, on espère que le superbe livre de Françoise Héritier Les deux soeurs et leur mère. Anthropologie de l'inceste (Paris : Odile Jacob, 1994), que je tiens pour un des plus grands ouvrages scientifiques du XXe siècle, trouvera de nouveaux lecteurs.

Voir les règles de publication des commentaires.


Accueil                     Sommaire
Repost 0
29 juillet 2012 7 29 /07 /juillet /2012 09:19

Bloc-notes actualité
Ségolène Royal : diversité et ressemblance

En ligne le 29 juillet 2012


Rapportés par Le Point du 26 juillet, les propos de Ségolène Royal  au sujet de Najat Vallaud-Belkacem, ministre des droits des femmes et porte-parole du gouvernement, réussissent en quelques mots un large ratissage en matière de discrimination bienpensante. Ségo a fait très fort et on ne peut qu'admirer son art du laconisme.

"J'ai toujours voulu avoir des ouvriers, des exclus, des jeunes issus de la diversité autour de moi", confie l'ex-candidate à la présidentielle pour qui "Najat" doit "accepter d'être là pour ça". En clair : "Elle s'appellerait Claudine Dupont, elle ne serait peut-être pas là. Elle doit assumer son identité et en être fière."


D'abord, le côté vieille France condescendante. Les immigrés, les ouvriers, les exclus, on en veut bien, on peut même leur donner des places et les faire entrer à Sciences-Po version Descoings (moyennant l'abolition de l'épreuve de culture générale beaucoup trop ringarde), mais attention, qu'ils restent identifiables et qu'ils sachent se souvenir qu'ils nous doivent tout. C'est la contractualisation de la génuflexion.

Mais ce n'est pas fini, il convient d'ajouter la touche up to date qui tue la représentation républicaine : ils sont là pour ça. La démocratie de participation veut du concret, du visible : les blacks représentent les blacks, les beurs représentent les beurs, les femmes représentent les femmes, les jeunes représentent les jeunes... On continue ?

Plutôt vieille (et ça ne fera que s'accentuer), athée de culture catholique, issue de la diversité rital d'autrefois, produit de l'école et des concours républicains (avec multiples épreuves de culture générale), je me rends compte avec inquiétude que je vais finir par ne plus trouver personne qui me ressemble pour me représenter... et c'était une chose à laquelle je ne pensais pas jusqu'à présent. Faudra-t-il en venir à des caractères « visibles » comme ceux qu'on décline étourdiment pour colorer la « diversité », comme si certains étaient au zoo du côté des bêtes ?

D'ailleurs Ségo lâche encore une vérité dans son pseudo-démenti (1) : elle « ne se reconnaît pas » dans ces propos. Effectivement :  la représentation républicaine n'a que faire des ressemblances et des reconnaissances ; elle va bien plus loin que la diversité catégorielle, elle s'efforce représenter des millions de singularités qu'on appelle des citoyens.

 


1 - http://www.elle.fr/Societe/News/Royal-ne-se-reconnait-pas-dans-les-propos-sur-Najat-Belkacem-2132130 . On se souvient du « ce n'est pas moi, ça ne me ressemble pas » de Lionel Jospin . Je parle de pseudo-démenti car, à ma connaissance et selon les informations dont je dispose au moment où je publie ce billet, Ségolène Royal ne dit pas de manière nette qu'elle n'a pas tenu ces propos. Saïd Mahrane, le journaliste du Point, a maintenu sa version le 28 juillet.



Accueil                     Sommaire
Repost 0

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.