4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 18:48
Bloc-notes
Mort programmée de l'histoire-géo en Terminale scientifique

En ligne le 4 décembre 2009

Mezetulle soutient l'appel de l'Association des professeurs d'histoire et de géographie qui alerte l'opinion au sujet de la disparition programmée de l'enseignement de leur discipline en Terminale scientifique et invite ses lecteurs à signer cet appel (voir texte et lien pour la signature ci-dessous).
A ce sujet, elle a reçu de Jean-Michel Muglioni le texte suivant, qui situe parfaitement ce projet dans un ensemble de remises en cause de l'enseignement. Elle s'empresse de le publier en s'y associant.

En février dernier (Sur les concours de recrutement, en ligne le 20 février  2009),j'ai dit pourquoi remplacer l’Agrégation ou le Capes par un Master pour baisser les coûts, c’était aussi décider que l’enseignement secondaire n’exige pas une compétence de même nature que l’enseignement supérieur..
De même vouloir qu’un professeur de collège ou de lycée, au lieu d’avoir un service de 15 ou 18 heures de cours, soit présent 35 heures dans son établissement (ou seulement 27 comme il semble qu’à gauche on vienne de l’envisager à Dijon), c’est considérer que le contenu scientifique de l’enseignement n’exige pas qu’un professeur du second degré prépare ses cours.

De tous les côtés, la nature même de l’enseignement est donc remise en cause.
Ces jours-ci, la suppression de l’enseignement de l’histoire et de la géographie dans les classes terminales scientifiques est envisagée. Certes, on ne nous dit pas « suppression », on dit que cet enseignement deviendra optionnel, comme si les élèves de ces classes allaient choisir cette option !
Il importe en effet que les futurs cadres techniques et scientifiques de la nation ignorent l’histoire et la géographie, disciplines critiques où l’on apprend à ne plus croire sur parole les politiques. Il importe qu’ils ignorent les disciplines réflexives qui envisagent les choses humaines dans leur généralité, c’est-à-dire en prenant en compte tout ce qu’elles ont de substantiel et de profond, tandis que l’économie les considère et doit les considérer abstraitement. Il importe de produire des économistes qui n’aient aucune idée des luttes syndicales. Il importe que les « élites » ignorent le tragique de l’histoire humaine.

La seule leçon de l’histoire, disait Hegel, c’est qu’il n’y a pas de leçon de l’histoire – et si tout est fait pour que ceux-là même qui auront à décider du sort des peuples ignorent l’histoire, on peut être sûr que le XXI° siècle répétera à sa manière les catastrophes du XX° siècle.
Jean-Michel Muglioni

Texte de l'appel :
" L'Assemblée Générale de l'Association des Professeurs d'Histoire et de Géographie (APHG), réunie le dimanche 29 novembre 2009 au Lycée Saint Louis à Paris :
- Condamne et rejette tout projet de réforme des Lycées aboutissant à la disparition de l'Histoire et de la Géographie dans les classes de Terminale scientifique
- Exige le maintien d'un enseignement obligatoire en Terminale scientifique (TS) débouchant sur une épreuve au Baccalauréat
- Souligne combien l'Histoire et la Géographie éclairent fondamentalement les débats contemporains sur les identités, les cultures, les territoires et la mondialisation.
L'APHG invite toutes celles et tous ceux qui approuvent cet appel à le signer et à le faire signer."

Accueil                     Sommaire



Partager cet article

Repost0

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.