27 décembre 2007 4 27 /12 /décembre /2007 18:31
Bloc-notes
Le discours de N. Sarkozy à St Jean de Latran commenté par l'Observatoire chrétien de la laïcité

Atterrée par les déclarations du Président de la République lors de sa visite au Vatican, en particulier par le discours prononcé à Saint Jean de Latran (génuflexions surabondantes devant les "racines essentiellement chrétiennes" de la France, tirs à boulets rouges sur la laïcité que le Président a cru bon d'excuser, projet de reconnaissance politique des religions ès qualités, soutien de celles-ci "à l'université", confusion insultante entre l'incroyance et l'absence de questionnement métaphysique...) je m'apprêtais à écrire un Bloc-notes lorsque je reçus ce communiqué de presse de l'Observatoire chrétien de la laïcité, signé par son Secrétaire Jean Riedinger.
Je le trouve exemplaire et c'est avec soulagement que je le publie.


L'Observatoire chrétien de la laïcité (68, rue de Babylone, 75007 Paris) communique :

"Le discours du président de la République à Saint Jean de Latran est effarant. On ne peut pas se contenter d’ironiser sur le nouveau chanoine – tradition pour le moins obsolète, y compris dans l’Eglise catholique.

Nicolas Sarkozy ne parle pas dans ce discours au nom de tous les Français, ni des seuls chrétiens, ni même au nom des catholiques de France, mais au nom d’une sensibilité catholique traditionaliste qu’il assume comme la sienne… et celle de toute la France. Par exemple, sous le nom de fait historique, il remet à l’honneur l’idéologie intégriste de la France « fille aînée de l’Eglise ». Il continue d’invoquer les racines chrétiennes de la France, alors même que cette formulation n’a pas été retenue dans les textes européens. De plus, il ne tient pas compte des apports spirituels, humanistes, culturels des religions non catholiques, des agnostiques et athées dans notre pays, estimant même que l’aspiration spirituelle qui est en tout homme ne trouve sa réalisation que dans la religion.

Président de la République, élu par des Français de toutes convictions, il exprime des positions personnelles d’ordre convictionnel, spirituel ,voire religieux, en mettant gravement en cause l’exercice laïque de sa fonction, allant jusqu’à identifier son ambition politique et la vocation sacerdotale !

L’affirmation verbale dans ce discours de l’actualité des lois de séparation de 1905 est contredit par la tonalité générale du discours. L’allusion au livre « La République, les religions et l’Espérance », que Nicolas Sarkozy a remis au pape, nous laisse craindre en réalité une remise en cause juridique inquiétante de cette loi, ce dont certaines propositions du rapport Machelon sont sans doute une esquisse.

L’Observatoire Chrétien de la laïcité, avec tous les laïques français, continuera de défendre la laïcité telle qu’elle est définie dans les deux premiers articles de la Loi de 1905 comme dimension essentielle de la démocratie."

Jean Riedinger, Secrétaire de l’O.C.L.
29 décembre : merci au journal Marianne en ligne de m'avoir accordé un entretien sur ce sujet (propos recueillis par Anna Borrel).

Pour un exposé succinct du concept de laïcité aux antipodes du roman présenté par le Président de la République -qui a notamment confondu laïcité et laïcisme en feignant de croire que la laïcité a été une manière de s'attaquer aux religions- je me permets de renvoyer les lecteurs à l'article Laïcité et référence religieuse...

(11 janvier 08). On lira avec profit l'article analytique de Pierre Hayat La rupture ostentatoire du président Sarkozy avec la laïcité dans le journal en ligne Respublica.

- Signer en ligne l'appel Sauvons la laïcité de la République

Voir sur ce blog: Laïcité, Sarkozy franchit la ligne rouge


Sur le bloc-notes le 27 déc.  07
Feuilleter tous les billets du BN

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

anitaa 22/01/2008 11:44

Incroyable, après un tel discours je me demande si je ne vais pas devenir catholique ...Trève de plaisanterie, soyons très vigilants !

Marie Lavin 05/01/2008 18:38

Merci de cette mise au point. J'avais été, en tant qu'historienne et que citoyenne, atterrée par ce discours (comme par celui de Bercy ou celui de Dakar) et je m'étais dit qu'il fallait réagir. C'est fait et fort bien, encore merci. 

Monsieur Ed 31/12/2007 10:46

Merci à vous Mezetulle pour cette démystification de la rhétorique lepeniste (semblable dans sa forme, relativement proche sur le fond) de NS.J'ai fait un C/C de votre interview sur mon blog en citant la source. Il serait bon que les intellectuels universitaires se réveillent et n'attendent pas que les CRS viennent les frapper (quand ils ne cautionnent pas qu'on fasse appel à eux bien-sûr...) sur le forum de Lille 3 pour se dévoiler politiquement... Il manque un Michel Foucault du XXIème siècle...

Jean-philippe 29/12/2007 23:42

Extrait de votre article dans Marianne :Il assure que « celui qui ne croit pas ne peut soutenir en même temps qu'il ne s'interroge pas sur l'essentiel. » Comme s'il fallait être croyant pour se poser des questions métaphysiques ! La remarque ne déforme-t-elle pas le propos de NS ? Je viens de lire son discours (ouf !). Il me semble qu'il dit précisément le contraire : un non croyant peut se poser des questions métaphysiques... Or, c'est à peu de choses près le seul point d'accord que j'ai avec lui; ça m'ennuie donc de ne pas comprendre votre remarque !

Mezetulle 30/12/2007 11:20

Le texte de l'interview est très court et je n'ai pas eu le loisir de faire une explication de texte détaillée : merci de m'en donner l'occasion.Lisez bien la phrase de NS que j'ai citée et que vous reprenez. NS dit que si les incroyants se posent des questions sur l'essentiel, c'est en dépit de leur incroyance, malgré elle : autrement dit il présente l'incroyance comme un obstacle au fait de se poser des questions essentielles. "ils ne peuvent pas nier, bien qu'ils soient incroyants, qu'ils se posent aussi des questions sur l'essentiel". La phrase est très habile parce qu'elle ne dit pas que les incroyants ne peuvent pas se poser de questions métaphysiques : elle dit que s'ils le peuvent, c'est en contradiction avec leur incroyance... et donc qu'on ne peut se poser des questions métaphysiques que du point de vue d'une croyance. Voilà ce que je souligne dans l'interview.

Collectif JPVS 29/12/2007 23:08

Je vous recommande, sur ce thème, l'article de synthèse paru sur le site du collectif "J'ai pas voté Sarko", à l'adresse http://jaipasvotesarko.over-blog.fr

Mezetulle 30/12/2007 11:22

Merci pour cette référence. Voici le lien cliquable:
http://jaipasvotesarko.over-blog.fr

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.