2 novembre 2011 3 02 /11 /novembre /2011 11:40

Bloc-notes actualité
Charlie-Hebdo, la coupe est pleine : il faut constitutionnaliser les principes de 1905 !

En ligne le 2 novembre 2011

 

L'incendie qui a ravagé cette nuit du 2 novembre 2011 les locaux de Charlie-Hebdo, à la suite de l'annonce de la parution d'un numéro intitulé « Charia Hebdo », marque un tournant et appelle, au-delà du soutien populaire à la liberté d'expression, une campagne de constitutionnalisation des principes de la loi de 1905.



D'abord un tournant dans la violence : rarement un organe de presse avait été attaqué physiquement de façon aussi violente en France. Cela rappelle bien sûr les caricatures de Mahomet au Danemark, l'assassinat de Theo Van Gogh aux Pays-Bas, les menaces de mort à l'encontre de Robert Redeker, les appels à l'interdiction de films, d'expositions ou de spectacles. Mais au-delà de ces événements visibles, combien d'intimidations, de menaces, de pressions sur des personnes, des commerces, des opinions, pour motif religieux ? 

 

Un tournant dans l'opinion. Rares et peu audibles sont les voix qui s'élèvent aujourd'hui pour excuser ou du moins « comprendre » cette violence et ces appels à la censure, au nom du « respect » qui serait dû à une « sensibilité religieuse » ou même à la notion de religion en général. Tel n'était pas le cas il n'y a pas si longtemps : on rappellera les réticences chichiteuses devant le soutien à apporter à Robert Redeker (1).

 

Mezetulle vient de publier un article de réflexion sur la notion de religion d'Etat : ça tombe mal m'objectera-t-on ! Au contraire : j'y examine les conditions auxquelles une religion officielle peut être compatible avec un régime respectueux des libertés fondamentales. Et j'y énonce expressément un critère décisif permettant d'en juger : que chacun puisse se détourner de la bienpensance normalisatrice (qu'elle soit ou non religieuse) en publiant et en affichant des opinions contraires sans risquer sa vie, sa sécurité, sa liberté ou ses biens.

 

Ce qui vaut en régime tolérant reconnaissant une religion officielle (par exemple au Royaume-Uni, en Norvège, etc.), vaut a fortiori et est encore plus facile à faire respecter en régime de laïcité. Pourquoi ? Parce que le régime de laïcité assure d'abord la liberté de conscience, dont la liberté des cultes n'est qu'un cas particulier : non seulement aucune religion ne peut y jouir d'un statut officiel, mais encore le fait même d'avoir une religion n'y est pas présenté comme une norme, ni comme plus digne de respect qu'une autre opinion. Que l'opinion religieuse jouisse du même statut et des mêmes libertés que n'importe quelle autre, ni plus ni moins, c'est ce que ne supportent pas les tenants d'une hégémonie religieuse expansionniste - quelle qu'elle soit. 

 

Cette heureuse disposition tient pourtant essentiellement à deux phrases de ce qui n'est qu'une loi, votée en 1905, et dont certains voudraient faire un « toilettage ». Une loi se défait et se détricote assez facilement.

Il est urgent de lancer une campagne pour constitutionnaliser les principes fondamentaux de la loi de 1905 : liberté de conscience, liberté des cultes, non-reconnaissance et non-financement des cultes quels qu'ils soient


1 - Voir notamment sur ce blog : La double fatwa. De l'islamo-progressisme
Edit du 8 janvier 2015. Non la coupe n'était pas assez pleine ! Pour qui sonne le glas ? Lire l'article sur le nouveau Mezetulle.fr

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Lucie 07/11/2011 11:53



Bonjour,


Qu'entendez-vous par non-reconnaissance des cultes?



Mezetulle 07/11/2011 14:30



Je ne fais que paraphraser la loi du 9 décembre 1905, début de l'article 2: "La loi ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte"


Voir le texte sur
Legifrance.



david weber 06/11/2011 20:45



Il est rafraîchissant de constater que quelqu'un comme vous trouve le courage pour faire entendre une voix raisonnable sur la liberté de conscience et la liberté d'expression sans laquelle parler
de liberté de conscience n'a aucun sens mais qui trouve commode de ne pas répondre au contradicteur que je suis.D'un côté, vous parlez des intégristes musulmans (c'est tellement à la mode, trés
chère) et de l'autre, aucune mention de ceux qui troublent la liberté d'expression d'une pièce de théatre. Seriez vous pour la laicité positive, traduisez chrétienté positive ? Pouf, pouf ! 


 


 



Catherine Kintzler 07/11/2011 17:05



Je pense que votre remarque s'appuie sur une lecture sélective.


Citation de l'article : "Cela rappelle bien sûr les caricatures de Mahomet au Danemark, l'assassinat de Theo Van Gogh aux Pays-Bas, les menaces de mort à l'encontre de Robert Redeker,
les appels à l'interdiction de films, d'expositions ou de spectacles. "


 


Et au-delà, petit florilège:


http://www.mezetulle.net/article-23193188.html


http://www.mezetulle.net/article-14303552.html


http://www.mezetulle.net/article-16035588.html


http://www.mezetulle.net/article-17175243.html


http://www.mezetulle.net/article-23196913.html


http://www.mezetulle.net/article-l-affaire-des-crucifix-en-italie-et-la-cedh-par-c-arambourou--39945106.html


http://www.mezetulle.net/article-26018957.html


http://www.mezetulle.net/article-31725658.html


http://www.mezetulle.net/article-30652974.html


 


Mais vous avez bien le droit de pratiquer une lecture sélective et de dire que j'ai pour les intégristes chrétiens les yeux de Chimène : il n'y a là aucune insulte, c'est seulement une
proposition fausse.


Et quand bien même vous auriez raison de dire que je ne parle pas de x ou de y, j'ai, moi, le droit de parler de certains sujets plutôt que de x ou de y! Pendant que vous y êtes, pourquoi ne pas
me reprocher tout ce dont je ne parle pas ? Voilà une admirable méthode inquisitoriale à haut rendement  que de dire à quelqu'un "vous approuvez tout ce que vous ne condamnez pas
expressément" ! C'est en réalité ce que vous faites ici, avec une petite nuance qui aggrave votre propos : vous concluez que j'approuve tout ce que vous croyez que je ne condamne pas
expressément. Encore plus fort de l'inquisition : le réquisitoire fondé sur l'autosuggestion !


Encore une nuance à ajouter : ici, on n'est jamais que dans un prétoire d'opérette, je ne risque rien à être le chien que vous voulez noyer en l'accusant de la rage, aussi, comme vous le dites
très bien à la fin de votre com : pouf, pouf !


PS. Vous avez envoyé un commentaire vide (sans texte) avant celui-ci : cela intéressera peut-être les lecteurs de savoir au juste à quoi je "trouve commode de ne pas répondre"... 


Tant de fiel entre-t-il dans l'âme des dévots ?



Pierre CHOURREU 06/11/2011 11:53



Bonjour.


 


Je suis entièrement d'accord avec la proposition de constitutionnaliser la laïcité.


Quant au changement d'ambiance sur ces questions, il était patent ces jours derniers : on a pu entendre sur France-Inter, par exemple, le lendemain matin de l'incendie, un journaliste qui s'en
prenait davantage à Charlie Hebdo ou aux promoteurs de Golgota Picnic, coupables d'anti-religion et cherchant le "buzz" à travers la provocation. Certes, d'autres n'ont pas eu cette position.
Mais c'est un signe.


 



Suzanne 05/11/2011 15:44



Merci beaucoup !


J'espère que vous avez raison, au sujet de la fatigue des idées islamo-gauchistes.



Suzanne 04/11/2011 10:58



"Bientôt, vous allez voir que le fait de protester contre un attentat et de suggérer la constitutionnalisation d'un principe est un acte d'intolérance qui révèle une pensée non-libre.... !"


Mais pourquoi "bientôt" ? C'est déjà le cas pour les islamistes français, soutenus par une extrême-gauche que j'ai beaucoup de mal à comprendre, et une gauche "ordinaire" timide et hésitant
jusqu'à la lâcheté parfois à défendre ses valeurs.  On arrive au point où toute critique de l'Islam, quelle que soit sa forme et son degré, est assimilée à de la xénophobie et/ou du racisme.
Comme s'il n'y avait pas de part des choses, de réflexion, de discernement.



Mezetulle 04/11/2011 22:20



Lire l'article de suzanne Charlie Hebdo est d'extrême droite sur le blog Le Merle Moqueur, une
excellente et caustique analyse de l'islamo-gauchisme dont le ressort principal est la culpabilisation post-coloniale - ressort qui commence tout de même à se fatiguer ces derniers temps.



Koopa Troopa 03/11/2011 23:33



Il y a de cela quelques années, un attentat à la bombe frappait les locaux du "Choc du Mois". Aucune condamnation...



Mezetulle 04/11/2011 10:10



Le Choc du mois, magazine de droite, fut victime d'un attentat en octobre 1989. Il fut quelque temps après condammé par le tribunal correctionnel de Paris à la suite de la publication
d'une interview de Robert Faurisson où ce dernier niait l'existence des chambres à gaz.


Même devant des publications qui tombent sous le coup de la loi (diffamation, injure, propagation de fausses nouvelles, etc.) il va de soi que l'usage de la violence n'est pas justifiable et est
condamnable. On ne se fait pas justice soi-même. Il suffit d'appliquer les lois.


 



Casper Grasp 03/11/2011 23:32



Ici et là, sur la toile et du côté des 'good guys', je lis bien des réactions qui ne soutiennent pas Charlie Hebdo parce qu'on y verrait trop souvent des "dessins racistes, sexistes,
antisémites". Souvent les commentaires en question sont l'oeuvre de personnes prétendant réagir en totale liberté de conscience.
Je veux bien les croire, mais n'étant pas un assidu lecteur de CH, je me demande si en prônant une tolérance absolue et une intolérance à la critique, aussi méchante soit-elle, ils ne se trompent
pas de débat...
A part la sensibilité religieuse prétendue de certains obtus du casque, à quoi ce "Charia Hebdo"   porte-t-il atteinte? Pourquoi peut-on graphiquement traîner un chef d'état français
dans la boue, qu'on soit sympathisant ou non, et pas un prophète dont on ne connaît rien d'autre qu'un mythe vieux de 15 siècles?


A se demander parfois si l'on est du même bord que les gens d'une même association...


 


Merci pour cette analyse fine et succinte en tout cas.



Mezetulle 04/11/2011 10:23



La dernière affaire de publication des caricatures a bien montré qu'il ne s'agissait là d'aucune atteinte aux personnes, aucune injure. Idem pour l'affaire Redeker.


Certains parlent à ce sujet de "droit au blasphème" : c'est déjà avoir accrédité l'idée même de "blasphème", qui est totalement étrangère à la loi dans un pays laïque. Il n'y a aucun "droit" au
"blasphème" (pas plus qu'une "interdiction du blasphème"), ce que certains appellent "blasphème" ne sont que des propos humoristiques ordinaires... 



Incognitototo 03/11/2011 20:19



Pfffffff........ ils commencent sérieusement à me fatiguer tous ces gens qui entendent des voix qui leur dictent la Loi... Sous d'autres latitudes et en d'autres circonstances, ils seraient tous
enfermés dans des HP pour être soignés et rééduqués... Dommage, quand on constate le renouveau catho, dans les ex-pays de l'Est, on ne peut pas dire que cette "méthode" ait bien fonctionné ;
preuve s'il en était besoin que l'irrationalité ne se combat pas avec la rationalité et la raison... 

Bon, il nous reste donc la Loi telle que vous le proposez ; cependant, je crains que cela ne soit insuffisant, tant que les problèmes sociétaux sur lesquels ces délires prospèrent ne seront
pas traités : éducation, culture, boulot, et cetera... Une Loi qui n'est pas suivie d'une politique correspondant aux objectifs visés n'est qu'une déclaration d'intention, malheureusement, notre
Constitution en est truffée...



Catherine Kintzler 04/11/2011 10:03



cher Incognitoto,


- La "méthode" pratiquée dans les ex-pays de l'Est n'avait à mon avis de rationnel que le calcul... en forme de soustraction, qui s'est en fait révélée opérer comme un multiplicateur. Rien de
rationnel en revanche au niveau de la réflexion politique : persécuter une ou des religions au nom d'un athéisme d'Etat et d'un dogme officiel, c'est se comporter comme une religion d'Etat
hégémonique. Ils auraient mieux fait de lire Condorcet et de ficher la paix à tout le monde : Un Etat laïque serait resté indifférent à tout cela et aurait juste empêché les uns et les autres
d'étendre leurs prétentions hégémoniques de transformation de religion (ou d'athéisme) en loi civile.


 


- Sur le deuxième point, entièrement d'accord avec vous. J'ai écrit ailleurs et je répète à chacune de mes interventions publiques qu'il n'y a pas de politique laïque sans une politique
volontariste de service public et sans politique sociale. Le combat laïque est inséparable du combat social parce que là où l'Etat et les services sociaux désertent et renoncent à leurs missions,
ce sont les "associations charitables et éducatives"  qui s'installent et qui se substituent à lui. La marchandisation des services publics est une façon très efficace de faire reculer la
laïcité.



Catherine Kintzler 03/11/2011 11:48



 


Lire l'article de l'imam de Drancy : "Arrêtez de soutenir les islamistes!" 


http://www.francesoir.fr/actualite/societe/charlie-hebdo-arretez-soutenir-islamistes-scande-l-imam-drancy-152778.html



jdw 03/11/2011 11:37



j'allais le dire.


 Il n'y a pas de pensée libre possible sans composante sceptique



Mezetulle 03/11/2011 11:45



Bientôt, vous allez voir que le fait de protester contre un attentat et de suggérer la constitutionnalisation d'un principe est un acte d'intolérance qui révèle une pensée non-libre.... !


Pour la réponse sur le fond, voir commentaire n°3 et la réponse.



Arnaud 03/11/2011 10:21



L'expérience devrait cependant nous amener à plus de prudence. L'incendie des locaux de Charlie Hebdo est tellement "gros" qu'il ne faut pas négliger l'hypothèse d'une manipulation. Ca ne serait
pas la première fois.


On peut garder le même article, en rajoutant quelques "si" ou "sous réserve", par-ci par-là...



Mezetulle 03/11/2011 11:28



Voir le com précédent. 



Antoine 02/11/2011 19:55



Sur le fond, la réaffirmation de la laïcité (et de sa portée concrète dans notre société) me semble s'imposer. Juste une suggestion : restons prudents quant aux présomptions de culpabilité. Une
manipulation n'est pas à exclure.



Mezetulle 03/11/2011 11:27



Aucune hypothèse, effectivement, n'est à exclure. Au moins, si on en croit le ministre de l'Intérieur, on est certain qu'il s'agit d'un attentat. L'article se contente de rappeler des événements
analogues. Et s'il est avéré, à l'issue de l'enquête, qu'on a affaire à une manipulation ou à une provocation, l'argumentation que je propose reste valide : cet acte a pour effet, quels que
soient ses motifs et qu'ils soient aussi tordus que l'on voudra, d'introduire la thèse du "blasphème" et de l'accréditer.



jf Van Campo 02/11/2011 12:44



c'est en effet urgent !



Viviane 02/11/2011 12:02



Bravo! Je me permets de mettre cet article en lien sur mon blog sous un billet publié ce matin.



Mezetulle 02/11/2011 14:03



Voir l'article de Viviane : 


http://www.vlamarlere.com/article-liberte-d-expression-face-a-l-islam-87792001.html



Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.