3 novembre 2007 6 03 /11 /novembre /2007 12:16
Bloc-notes
Les "musulmans des Lumières" existent-ils ?



Oui , j'en ai rencontré...
Sur la question, lire cet article de la Chronique web de Michel Onfray : une roborative explosion d'indignation au sujet de la forme du religieux partout répandue.



En voici un passage avec lequel je me régale :
Car en Europe on piétine tous les jours le cadavre des philosophes des Lumières, on pisse sur le tombeau de Voltaire, on conchie le cénotaphe de Montaigne, on couvre d’excréments les livres de Condorcet, on vomit sur le portrait d’Helvétius, on met aux ordures les Lettres persanes de Montesquieu, on rit à gorge déployée en lisant l’Histoire de la Révolution française de Michelet : car Dieu revient en force, non pas avec ses vieux habits chrétiens, mais avec ses frusques musulmanes, nettement plus à la mode.
A la fin de l'article, Michel Onfray appelle de ses voeux les "musulmans des Lumières" à se faire entendre, leur reprochant leur silence et leur trop grande discrétion.

C'est là que je ne le suis plus tout à fait.
Ces musulmans des Lumières existent, ils parlent et tentent de se faire entendre avec grand courage - je ne citerai que ceux que j'ai personnellement rencontrés : Mohamed Sifaoui, Mohamed Pascal Hilout  (voir ma discussion avec lui sur ce blog), Abdelwahab Meddeb et notre collègue Abennour Bidar avec lequel j'ai eu un entretien qui paraîtra dans la revue Le Philosophoire. Ils ont parlé lors de l'affaire Redeker, lors de l'affaire des caricatures. Et que dire d'un mouvement comme Ni Putes Ni Soumises, qui compte un grand nombre de militants de culture musulmane ?

Au lieu de les accuser en bloc de rester dans une discrétion à laquelle ils sont trop souvent cantonnés, donnons-leur la parole, comme l'a fait le 28 août dernier une excellente émission diffusée sur Arte, intitulée "Ces musulmans qui disent non à l'islamisme". Alors les autres, les anonymes, les discrets, trouveront le courage de se prononcer au grand jour. N'oublions pas non plus tous ceux qui, de culture musulmane, ne sont pas croyants...

Et là, oui, je reviens au texte de Michel Onfray, dont je déforme légèrement une des expressions :
"[Qu' on les laisse se faire] entendre, et ce sera jour de fête!" (1)

(1) Citation exacte : "Qu'ils se fassent entendre, et ce sera jour de fête!"
Sur le bloc-notes le 3 nov.  07
Feuilleter tous les billets du BN

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Mezetulle 11/11/2007 22:32

J'ai reçu récemment quelques commentaires faisant état de doutes sur la capacité de l'islam à entrer dans une logique des Lumières. A l'appui : des passages du Coran...
Je ne publie pas ces interventions, dont certaines sont, je le reconnais, d'une bonne tenue théorique. Pourquoi ?
Les publier serait ipso facto lancer sur ce blog une discussion sur le contenu du Coran : ce serait infini (car pourquoi alors ne pas publier aussi ceux qui, lisant les premiers, s'aviseraient de citer d'autres passages contraires, etc., etc.) et surtout ce n'est pas l'objet de ce bolg.
J'ai expliqué dans mon livre Qu'est-ce que la laïcité? (en suivant un raisonnement développé par Locke) pourquoi le pouvoir civil n'a jamais à entrer dans le contenu, dans le détail d'une croyance : il doit se contenter d'édicter des lois communes et d'exiger que tous les respectent, quelles que soient leurs croyances. Mon intervention se situe dans l'ordre de la philosophie politique, et je me refuse à aller sur le terrain de ce qu'il faut bien appeler l'exégèse de textes religieux. Je ne fais pas de théologie.
Je conseille donc aux personnes qui viennent sur ce blog pour donner leur avis sur la question "l'islam est-il soluble dans la logique des Lumières et compatible avec une politique républicaine?" de créer leur propre espace de discussion sur le web et aussi de visiter le site de Pascal Mohamed Hilout Le nouvel islam, consacré en partie à cette question.
Je rappelle seulement que la question "Le christianisme (et plus particulièrement le catholicisme) est-il soluble dans la logique des lumières ?" a été réglée, il a fallu pour cela des combats rudes, des arguments, une division des chrétiens entre eux. Mais plus personne ne croit aujourd'hui que par nature le christianisme est incompatible avec une politique issue de la Révolution française: cette compatibilité repose sur le renoncement à faire la loi, sur le renoncement à la partie civile de la religion. Et pourtant, c'était loin d'être gagné il y a seulement cent ans...

annette caspard 08/11/2007 16:26

Chère madame
Merci de cet hommage aux "musulmans des lumières", dont on ne parle peut-être pas assez en effet!
J'ai eu l'occasion de lire le texte complet de ce "coup de gueule" de M.Onfray, qui n'a pas l'habitude de modérer ses propos et ne craint pas d'être radical et parfois excessif, mais...il nous faut des personnages originaux comme lui, pour faire contrepoids aux radicaux de l'autre bord!
Cela me fait très plaisir que vous lui rappeliez des noms de quelques musulmans "qui se font entendre", souvent d'ailleurs à leurs risques et périls... J'ai moi aussi eu l'occasion d'entendre M.Sifaoui, M.P.Hilout, et même d'échanger quelques mots avec eux au cours de conférences ou réunions, ce sont un peu des amis et j'admire leur ténacité à défendre nos valeurs de laïcité, fraternité, humanisme...
Je ne connais les deux autres (cités par vous) que de vue, dans des émissions de débats télévisés, et ai beaucoup apprécié leurs propos et leurs idées.
On pourrait aussi citer (liste encore longue...) Fethi Benslama, qui est professeur de psychopathologie et psychanalyste, auteur d'une éloquente "Déclaration d'insoumission", sans oublier Malek Chebel (plus "soft" ?), et que dire des femmes ??? Je cite en vrac : Chahdortt Djavann, Taslima Nasreen, Ayaan Hirsi Ali, Irshad Manji,Chahla Chafik, et j'en passe beaucoup!

Oui, qu'on les laisse se faire entendre, et surtout qu'on les écoute et qu'on les soutienne, et qu'on joigne nos voix aux leurs!

Merci d'avoir rappelé leur existence et leur combat!

Bien à vous.

Mezetulle 08/11/2007 17:38

Merci pour tous ces rappels. Il y aurait effectivement bien des personnes à citer (heureusement), je m'en suis simplement tenue à la France et à ceux que j'a personnellement rencontrés. Comme le dit Abdennour Bidar dans son livre Self-islam, "il n'y a pas plus différent d'un musulman qu'un autre musulman", il ne faut pas méconnaître cette grande diversité, et surtout ne pas se laisser piéger par des "organisations" qui prétendent les représenter tous en bloc... c'est le comble du communautarisme que de raisonner par appartenances obligées.

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.