26 décembre 2012 3 26 /12 /décembre /2012 10:02

Bloc-notes actualité
« Mariage homo » : le pape, le rabbin et Simone de Beauvoir

En ligne le 26 décembre 2012


Dans son discours lors des vœux de la Curie romaine le 21 décembre, le pape Benoît XVI a cité élogieusement le texte du grand rabbin Gilles Bernheim dans lequel ce dernier argumente contre l'extension du mariage civil aux personnes de même sexe (1).

Comme toujours, le pape est très bien informé et on peut comprendre le choix qu'il fait du texte de G. Bernheim contre le « mariage homo ». C'est en effet, à ma connaissance, l'un des rares textes argumentatifs écrits récemments par un dignitaire religieux pour s'opposer à l'extension du mariage civil aux personnes de même sexe. A en juger par la manière peu élégante dont le cardinal Barbarin s'est distingué sur le même sujet (2), il n'est pas sûr que cette (p)référence pontificale soit du goût des cardinaux et évêques français.


Je me permets de rappeler que le texte de G. Bernheim a retenu l'attention de Mezetulle : voilà au moins un point d'accord avec Benoît XVI ! J'en ai présenté une discussion et (je l'espère) une réfutation dans cet article, où je tente de montrer que la question du « mariage homo » révèle la profonde disjonction qui oppose mariage religieux et mariage civil. Cela va jusqu'à la primauté absolue du mariage civil avec contrôle du mariage religieux : tout ministre d'un culte qui célébrerait un mariage religieux sans s'être assuré que les conjoints sont mariés civilement s'expose en effet à une peine sévère. J'ajoute que le texte de G. Bernheim fait également l'objet d'une discussion de grande qualité au sein des religieux juifs, qui ne partagent pas tous son avis (3).


Mais revenons au discours de Benoît XVI. Est-ce un hasard si le pape, commentant le texte de G. Bernheim, s'arrête sur le passage où celui-ci se réfère à Simone de Beauvoir (4)?
Le Grand Rabbin de France, Gilles Bernheim, dans un traité soigneusement documenté et profondément touchant, a montré que l’atteinte à l’authentique forme de la famille, constituée d’un père, d’une mère et d’un enfant – une atteinte à laquelle nous nous trouvons exposés aujourd’hui – parvient à une dimension encore plus profonde. Si jusqu’ici nous avons vu comme cause de la crise de la famille un malentendu sur l’essence de la liberté humaine, il devient clair maintenant qu’ici est en jeu la vision de l’être même, de ce que signifie en réalité le fait d’être une personne humaine. Il cite l’affirmation devenue célèbre, de Simone de Beauvoir : « On ne naît pas femme, on le devient ». Dans ces paroles se trouve le fondement de ce qui aujourd’hui, sous le mot « gender » , est présenté comme une nouvelle philosophie de la sexualité. Le sexe, selon cette philosophie, n’est plus un donné d’origine de la nature, un donné que l’être humain doit accepter et remplir personnellement de sens, mais c’est un rôle social dont on décide de manière autonome, alors que jusqu’ici c’était à la société d’en décider. La profonde fausseté de cette théorie et de la révolution anthropologique qui y est sous-jacente, est évidente.
[texte publié par La Croix - c'est moi qui souligne]


Bien sûr, le pape ne reprend pas cette référence au Deuxième sexe pour faire l'éloge de Simone de Beauvoir ; il le fait pour s'y opposer et pour affirmer le caractère « naturel » et fixe de la sexualité. Selon lui la « dualité homme-femme » est une donnée de la création. 
Au fond, tout cela, G. Bernheim le dit aussi - rien de bien nouveau sous la plume d'un ministre du culte. Mais le pape reprend bien vite la main pour élargir le sujet et marteler une consécution théologico-morale : nier cette donnée de la création comme telle c'est nier Dieu ; et d'en venir alors à l'affirmation massive en forme de condamnation dont il est coutumier : « [...] il devient évident que là où Dieu est nié, la dignité de l’être humain se dissout aussi ». [ ibid. C'est moi qui souligne.]


Que d'évidences ! Et quelle bonne piqûre de rappel pour les laïques.

 

1 - Voir sur Mezetulle l'article Le « mariage homo », révélateur du mariage civil.
2 - Voir, entre autres, l'article du Figaro avec un lien vers la vidéo.
3 - Voir notamment ce texte du rabbin Y. Dalsace .
4 - Il est intéressant de remarquer que les seules références contemporaines de Benoît XVI dans son discours sont toutes deux en langue française et prises ailleurs que dans le corpus catholique. La France semble ici redorer son blason de « fille aînée » sous l'espèce d'une brebis égarée par ses penchants philosophiques, brebis qu'il s'agit de faire rentrer au bercail. A considérer la géopolitique du catholicisme, actuellement en peau de chagrin, on peut penser que c'est une visée stratégique parfaitement rationnelle de la part du pape.


Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.