23 septembre 2009 3 23 /09 /septembre /2009 09:14
Bloc-notes
Débat sur la non-admission des femmes
au Grand Orient de France


En ligne le 27 septembre 2009

Nouveau ! 27 septembre : le dossier accueille une quatrième contribution par Charles Arambourou.

A la suite de la publication du Bloc-notes « Le GODF franchit le mur du ç... » j'ai reçu des commentaires mais aussi un article très argumenté de Jean-François Rémond expliquant pourquoi il a refusé la mixité, article auquel j'ai répondu.
On est ainsi passé d'un billet d'humeur laconique et quelque peu provocateur à un véritable débat que Mezetulle propose à ses lecteurs, enrichi ensuite par une contribution de Charles Arambourou.



Le texte de J.F. Rémond avance notamment que, en tenant pour politiquement incorrecte la question de la dissymétrie, les partisans de la mixité promeuvent une indifférenciation lénifiante qui se répand partout. Par là (et par ailleurs), son texte soulève un enjeu de pensée auquel je ne pouvais être insensible, la question de la singularité y étant notamment engagée. Je me suis donc efforcée de lui répondre, en examinant la notion de différence des sexes, qui ne coïncide pas avec une sexuation biologique, et en faisant valoir notamment que lorsqu'on recherche la concorde par la circulation de la parole où prévaut l'argumentation - ce que, en principe, requiert le travail maçonnique -, on ne commence pas par ériger en préalable une distribution préétablie par des chromosomes.
Charles Arambourou a envoyé ensuite une contribution. Son analyse recentre le débat sur la question plus précise de la liberté des Loges d'initier ou non des femmes. Il en résulte que, en n'accordant pas cette liberté (qui relève du moment privé et initiatique), le GODF contredit ses statuts (qui relèvent du moment public en tant qu'association 1901) puisque ceux-ci ne font nulle part mention du genre.

L'ensemble forme un dossier-débat que Mezetulle a réuni sous le titre Sur la non-admission des femmes au Grand Orient de France, il comprend quatre textes :

A lire sur Rue89, un bel article de Jean-Michel Quillardet, ancien Grand Maître du GODF, "Mixité : la franc-maçonnerie passe à côté de son histoire"
Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Martine Cohen 29/09/2009 13:57


Je pourrai écrire un commentaire, si cela m'inspire, lorsque j'arriverai à lire ce qui est écrit sur l'écran (sans forcément l'imprimer) : la couleur noire de l'encre sur le fond d'écran bleu
foncé, c'est tout simplement illisible ! Dommage pour ceux qui s'intéressent aux débats.

Informez-moi s'il y a une manière simple de vous lire...
Martine Cohen


Mezetulle 29/09/2009 14:06


Il faut vider le cache du navigateur afin de rafraîchir l'affichage votre écran : le fond des articles est bleu très pâle, c'est le fond du blog qui est bleu foncé. Il s'agit probablement d'un
affichage trop rapide de votre navigateur (les couleurs "arrivent" en temps décalé) qui ensuite garde la mémoire de cet affichage tronqué. Il faut taper sur Ctrl+F5, ou bien fermer le navigateur,
vider le cache ("effacer mes traces") puis le rouvrir.


Jean-Dominique Reffait 29/09/2009 10:58



Le GODF est mixte désormais. C'est un fait. Par son vote de septembre, le Convent du GODF a rejeté la liberté des loges à initier des femmes et cette décision, comme toute décision d'une
organisation démocratique, ne saurait revêtir un caractère rétroactif. Les initiations de femmes intervenues avant ce vote n'ayant pas fait l'objet d'un vote sur la radiation des soeurs initiées,
celles-ci sont donc membres de plein droit du GODF. Et le GODF est mixte.

Considérons maintenant ce que ce constat bouscule aujourd'hui pour la vie des loges qui refusent pour elle-même la mixité : rien. Oui le GODF est mixte et les opposants à la mixité sont pourtant
contents ! Cette mixité miniature préfigure les bouleversements d'un vote prochain qui interviendra dans les prochaines années et qui, l'arithmétique est incontournable, accordera la liberté aux
loges d'initier tout être humain : aucun bouleversement, rien ne changera pour les loges qui ne veulent que rien ne change.

Aujourd'hui le GODF est mixte. Demain, les soeurs initiées accèderont à la maitrise, seront élues déléguées au Convent et quelle ne sera pas la surprise des opposants à la mixité que de constater
la présence de femmes déléguées lors d'un convent. Oh, si nous nous en tenons au vote acquis en septembre, le risque d'une invasion féminine reste limité, mais il n'empêche : la mixité est
là.

La question n'est donc plus "pour ou contre la mixité", question désormais dépassée puisque cette mixité est acquise. Il s'agit désormais de savoir quelle mixité et pourquoi ?

Le GODF s'est constitué historiquement comme une obédience universelle. A l'époque, le suffrage universel excluait les femmes, la vie publique était masculine, l'universalité se comprenait entre
hommes. Le GODF était alors à l'unisson de cette universalité. En 1944, les femmes sont devenues des acteurs de plein droit de la vie démocratique et sociale. Et, mécaniquement, le GODF a perdu
son universalité. Cette universalité qui lui permettait dans les siècles antérieurs d'être une référence incontournable, avait disparu. Méiquement, la franc-maçonnerie tout entière s'est émiettée
: plus de référence historique universelle, chacun pour soi.

L'enjeu n'est pas tant de mettre des nichons au milieu des couilles : il s'agit aujourd'hui de restaurer l'universalité perdue du GODF, de redonner à cette organisation historique son rôle de
référence indiscutable, de lui rendre sa légitimité historique perdue.



Mezetulle 29/09/2009 14:10


Un seul mot me fait tiquer : "invasion" ! Mais vous l'avez probablement ironiquement emprunté aux fantasmes qui durcissent le débat actuel : se faire envahir par les femmes !
Bien entendu, de même qu'il ne s'agit pas de "mettre des nichons au milieu des couilles" (auquel cas, effectivement, on passe à côté de l'universel) il ne s'agit pas pour les femmes d'envahir -
l'enjeu n'est pas militaire - mais tout simplement de voir leurs candidatures examinées lorsqu'elles frappent à la porte.
La liberté des Loges signifierait tout simplement que les Loges sont libres d'examiner de telles candidatures.


jean faure 23/09/2009 17:47


Je crois que le débat sur la mixité ne concerne que les maçons d'une loge donnée et ne doit pas arriver sur la place publique. La F M reste une société initiatique dont les membres sont cooptés et
si les Soeurs sont bien ensemble, il en est de même pour les FF. Le titre de l'article semble indiquer qu'il y a une confusion entre le coté " progressiste" prété à la FM et la progressivité du
parcours initiatique. Je vous renvoie à la constitution du GO. Il va de soit que les FM sont pour le Progrés mais la mixité n'est pas un progrés au sens maçonnique. Il faudrait enlever la Franc
Maçonnerie du marronier de la rentrée!


Mezetulle 23/09/2009 21:57


Bigre, voilà que Mezetulle se rend coupable de trahison du secret maçonnique ! J'en tremble! Surtout sur une question que le GODF a rendue publique... Mais chut ! Et comme diraient certains
profanes qui nous veulent du bien : "il doit s'en passer de belles là-dedans pour qu'il y ait du secret !"

Et si on est bien ensemble, que vouloir de plus ? On est si bien dans un club.

Merci pour la leçon sur l'univocité de "progressif" que je n'ai jamais confondu avec "progressiste" (mais c'est dans un article que apparemment vous n'avez pas pris la peine de lire encore). Je ne savais pas qu'en franc-maçonnerie non-dogmatique (à la différence de la langue naturelle),
un mot, un symbole, a un sens et un seul et que en dehors de la bonne interprétation (celle que vous détenez), point de salut ! J'ose à peine, devant tant d'assurance, vous faire remarquer que
"progressivité" peut s'entendre aussi d'autre chose que d'un parcours initiatique !
Du reste, même si on enlève "progressif" de mon argumentation, celle-ci tient toujours...

Si la mixité n'est pas un progrès du point de vue maçonnique, faut-il en conclure que l'éviction a priori de personnes sur seul critère biologique en est un ?


Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.