6 novembre 2008 4 06 /11 /novembre /2008 12:39

Bloc-notes
C. Kintzler face à T. Ramadan sur FR3 : les rumeurs

En ligne le 6 novembre 08


L'émission "Ce soir ou jamais" (FR 3, animée par Frédéric Taddeï) du 23 octobre dernier, sur le thème "A-t-on besoin des religions ?" a suscité de nombreuses réactions et, inévitablement, une campagne de rumeurs au sein du mouvement laïque lui-même.

La meilleure manière d'en avoir le coeur net et de se faire soi-même son opinion, c'est évidemment de regarder l'intégralité du débat, disponible en ligne.
Mais puisque des comptes rendus fantaisistes et tendancieux circulent, je propose ici le mien. J'y reprends l'essentiel de mes interventions, lesquelles sont référencées par le minutage de la vidéo accessible sur le site de FR3.
Lire la suite de l'article et voir la vidéo.

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

louise 10/11/2008 13:54

Madame,
J'ai attentivement regardé l'émission en question puis j'ai lu votre texte.
Le débat télévisé était intéressant, chacun a fait part de divers points de vue.
 
Certaines personnes, après coup, voudraient absolument que les uns "mouchent" les autres ou vice-versa. Je pense qu'ils n'ont pas saisi ce qu'est un débat d'idées.
 
De mon point de vue, il s'agit d'un partage de visions et d'opinions qui peuvent conforter ou faire varier un tant soit peu ou changer parfois, les visions et les opinions de chacun.
 
En effet, je peux découvrir lors d'un débat, que j'entends ou auquel je participe, des choses, des arguments, des visions encore une fois, que je n'avais point imaginés qu'elles existent.
 
Ceci me permettra, le cas échéant, de prendre en compte diverses manières de voir et de les entendre sans pour autant forcément y adhérer...!
 
Concernant votre texte maintenant, vous avez relevé que la caméra montre Tariq Ramadan se frotte le nez lors de l'une de vos interventions.
 
Si vous l'avez personnellement  vu le faire, précisément pendant que vous exposiez le propos cité, je suis d'accord que vous le releviez.
 
Mais il y a une chose que chacun doit savoir quant aux émissions préenregistrées (donc non en direct) c'est qu'au montage des images, on peut les mettre dans l'ordre que l'on veut, que l'on choisit. Soit faire dire aux images, ce qu'on veut...
 
Alors, il se pourrait très bien que le monteur (teuse) ait intégré cette image à ce moment-là car cela lui a paru significatif. Dans ce cas-là, ce serait une construction, un point de vue donc, qui serait pertinent pour lui ou elle seul(e).
 
Les téléspectateurs que nous sommes n'en saurons jamais rien sauf si maintenant vous nous donnez des précisions.
louise 
 

Mezetulle 10/11/2008 15:37


Même si je vous dis que j'ai vu ce que j'ai cité, ce qui est le cas, vous n'êtes pas obligée de me croire ! vous pourriez toujours me dire que c'est une vision reconstruite subjectivement d'après
mes désirs, un souvenir retravaillé... au visionnage d'une vidéo montée !!

Mais il y a les faits vérifiables qui attestent l'impossibilité d'un montage. Les voici.
L'émission Ce soir ou jamais est en direct. Il s'agit donc bien du déroulement du débat tel qu'il a eu lieu. De plus l'émission a lieu en public : beaucoup d'invités sont sur place autour
du plateau et vous pouvez demander à être invité très facilement.
Tous les téléspectateurs qui ont vu l'émission en direct pourront vous confirmer qu'il n'y a pas de différence entre le direct et la vidéo accessible sur le site de FR3.



Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.