25 juin 2010 5 25 /06 /juin /2010 11:06

Bloc-notes actualité
Une fillette égale un chien ?

En ligne le 25 juin 2010


Une fillette égale un chien ? C'est un thème de la campagne que lance la fondation 30 millions d'amis contre l'abandon d'animaux domestiques, fréquent chaque été. On peut constater sur cette image, largement diffusée, qu'une interrogation plane : qui, du chien Benji ou de la fillette Léa placés à l'arrière d'une voiture, sera abandonné à la prochaine étape ?


AbandonAnimaux

L'association, certes, s'en explique sur son site internet, consciente de « susciter un malaise ». Elle explique que bien sûr, « la réponse est évidente » : c'est le chien qui sera abandonné...  Elle assume explicitement qu'il est bon et efficace de « laisser planer le doute »,  et que pour cela on peut « sciemment mettre sur le même plan la jeune fille et le chien ».
Au prétexte de frapper les esprits et de leur suggérer qu'il vaudrait mieux (en l'occurrence, espérons que cela ne va pas plus loin !) traiter un chien comme une fillette, on peut donc se permettre, « sciemment », d'afficher qu'il est envisageable de traiter une fillette comme un chien. A force de vouloir « bousculer le regard porté sur les animaux », ne s'expose-t-on pas à malmener celui que l'on porte sur les personnes ?

Ils auraient pu choisir un garçon, non ? Ainsi cette campagne deviendrait exportable dans les pays où effectivement une fille = un chien.


Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

annette 01/07/2010 11:09



Merci Catherine, d'avoir consacré de votre temps (précieux, je suppose) pour m'avoir méticuleusement démontré que j'avais en effet compris votre article de travers, à l'envers pourrait-on dire !


Vue de cette façon, la question est bien celle-ci : on pourrait à la rigueur abandonner une fillette plutôt que le chien, mais évidemment pas un garçon ...!


Et selon vos conseils, j'ai fait un tour chez maître Ribaut-Pasqualini, qui remet les choses à leur place en rappelant que juridiquement parlant, l'abandon d'un animal, ou actes de cruauté, etc
... sont des "délits" et non des "crimes", puisque les animaux, qu'ils soient de compagnie ou pas, font partie des "choses"...


Je le veux bien - ce n'est pas la première fois que pour moi,"justice" et  "justice" n'ont  pas forcément  le même sens ...


Si du point de vue  juridique, les animaux sont des choses, si les cruautés envers eux sont des délits, pour moi JAMAIS! Moralement, éthiquement, humainement (bien qu'il soit question
d'animaux - que NOUS sommes aussi, ne l'oublions pas, même si notre degré de développement intellectuel ne se situe évidemment  pas au même niveau ...), ce seront toujours des CRIMES !


(J'ai découpé dans un journal récent une photo qui m'a soulevé le coeur! C'était pour illustrer le documentaire diffusé sur F3 le soir même -lundi 28/06- intitulé "Assiettes tous risques", au
sujet des élevages industriels. Peut-être l'avez-vous vu, je n'ai pas pu puisque j'avais ma dernière répétition/pot avec ma chorale. Donc cette photo ... est sidérante d'horreur : des poules ou
poulets serrés les uns contre les autres, dans un espace ... comment dire ? qui me paraît deux fois plus long qu'un stade de foot, et au moins aussi large! C'est à vous enlever à tout jamais
l'envie de manger la moindre bouchée de viande ...)


La justice peut être injuste, l'inique est toujours INIQUE !


Si vous avez quelques instants, allez voir le blog de Emmanuel Caspard : dans son dernier article il raconte une anecdote à lui arrivée, y ajoute un commentaire, et renvoie les amateurs
d'histoires édifiantes sur ... J.P.Brighelli, et sur l'affreuse histoire de ce bon élève chahuté par ses camarades : "Sale intello" !!! (Blog intitulé "De l'autre côté du miroir").


Nous ne sommes pas sortis de l'auberge, Caherine ...


Bien à vous.



Mezetulle 01/07/2010 11:34



Les lecteurs trouveront cet article sur le blog De l'autre côté du miroir.



annette 26/06/2010 14:12



Chère Catherine.


Décidément, les concepteurs des campagnes de pubs (pour ou contre) ne tournent pas toujpurs, eux non plus, leurs neurones sept fois dans les méandres de leurs cerveaux, avant de pondre leurs
images et textes coups de poing ...


La dernière phrase de votre article me cause un petit souci dans sa formulation. Après :"Ils auraient pu choisir un garçon, non ?", on pouvait terminer, par exemple, par : 


    "Ainsi, cette publicité serait non exportable dans les pays où effectivement, une fille = un chien, et ce serait un manque à gagner appréciable"


ou bien :


    "Le choix d'un garçon aurait "heurté" certaines sensibilités, aussi, pour "faire plus de fric", ils ont choisi une fille, ce qui rend cette pub exportable partout, en
particulier dans les pays où effectivement, une fille = un chien".


Mais savez-vous ce que j'ai lu hier (sur le web, je ne sais plus sur quel site) ? Qu'en Grande-Bretagne, une passagère d'un bus a été sommée de descendre, car elle était accompagnée d'un chien,
et que ceci pouvait choquer une autre passagère (musulmane) du bus ... Et qu'une autre, avec un chien elle aussi, avait été empêchée de monter, cette fois par le conducteur lui-même, se disant
musulman ...


C'est ainsi que j'ai appris que les chiens non plus ne sont pas bienvenus en islam - enfin, par CERTAINS PRATIQUANTS d'un islam rigoriste et dogmatique ...


Une fille = un chien ? Pour certains, ce n'est sans doute pas une boutade, mais une réalité!


 


 



Mezetulle 27/06/2010 22:04



J'ai voulu dire que, dans les pays où effectivement une fille=un chien, la campagne ne serait efficace que si on mettait un jeune garçon à la place de la petite Léa.


En effet, l'argumentation de 30 millions d'amis est la suivante : il faut que les gens soient choqués, et qu'ils puissent conclure : "l'abandon d'un chien est du même ordre que celui d'une
fillette, donc c'est scandaleux d'abandonner un chien, puisque c'est comme si on abandonnait une fillette". Toute la campagne repose sur l'idée que les gens vont trouver évident qu'il est très
grave d'abandonner une fillette. Mais il est des pays où une fille=un chien, et où ce n'est donc pas tellement grave d'abandonner une fillette. Dans ces pays, il faudrait donc, pour
"sensibiliser" les gens comme le veut la fondation 30 millions d'amis, mettre un garçon ("valeur" plus grande qu'une fille et susceptible d'être préférée à celle d'un chien). D'où ma proposition
ironique : remplacer Léa par un garçon rendrait la campagne exportable dans ces pays où le machisme est de droit : les gens y trouveraient évident qu'il est scandaleux d'abandonner...un garçon et
donc que si on met sur le même plan le chien et un garçon, c'est scandaleux d'abandonner un chien puisque c'est comme si on abandonnait un garçon. Mais cette substitution nous montre bien par
ailleurs qu'il s'agit d'une campagne qui en réalité dit : "un animal est égal à une personne". CQFD


La Fondation 30 millions d'amis essaie de faire passer pour un crime (abandon d'enfant) ce qui est un délit (abandon d'animal). Voir un commentaire juridique bien informé.



Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.