25 août 2011 4 25 /08 /août /2011 09:45

Bloc-notes actualité
Tandem Gallia - Keren Ann : sublime relation avec la musique

En ligne le 25 août 2011


Nous avons tous vu et revu à la télé la pub de Gallia (1), vantant le lait de la marque, si proche du lait maternel. Elle véhicule, sur un fond légèrement surexposé et dans un jeu de teintes pastel, l'imagerie convenue sur la merveilleuse et heureuse maternité, la proximité avec la nature, la douceur... Et la musique ?

La musique ? Superbe, les internautes s'extasient et demandent sur les forums : mais cette chanson, elle est vraiment magnifique, quelle musique éthérée, extatique, bien appropriée à la situation idyllique, à cette fusion mère-enfant, on en redemande une couche bien ouatée, mais oui au fait je ne connais que ça, rappelez-moi ce que c'est ?

 

Il s'agit de la chanson de Keren Ann La disparition. Oh, j'allais oublier un détail : c'est la version anglaise, pour être quand même à peu près sûr qu'on ne fera pas trop attention aux paroles (et en fait cette version en anglais est plus soft que la version française). En effet, les paroles de la version française évoquent tout simplement ... un suicide. Par défenestration et noyade - dans de l'eau, même pas dans du lait. Voici un extrait :

 

C'est le seul vide que je comblerai peut-êtreLe seul regard que je saurai reconnaîtreLe seul et unique, il n'a jamais cessé d'êtreJe m'inclinerai juste avant de disparaître
Mon double dans l'eau troubleRavive dans l'eau viveJe sombre dans l'eau sombre
C'est le seul vide que je comblerai peut-êtreLe seul inconnu qui répond à mes lettresLe seul mensonge que j'ai oublié d'omettreFaire un dernier voeu en sautant de la fenêtre
Mon double dans l'eau troubleRavive dans l'eau vive

Plutôt déprimant, non ? Quelle adéquation sublime avec la situation paradisiaque décrite dans les spots : le sublime, comme on le sait, repose sur un écart maximal. A moins que Gallia suggère que au fond, le tête-à-tête fusionnel mère-nourrisson, ce n'est pas vraiment le paradis?  Mais même dans ce cas, il n'y a pas de quoi se jeter par la fenêtre.

 

Ce n'est pas tout. On découvre encore plus fort en cliquant sur la troisième vidéo de la page « films » du site de la marque. Consacrée à « Gallia grossesse », elle montre une femme enceinte dans un lac, faisant la planche, et toujours La disparition en fond musical . Cette fois, on pousse le bouchon (flottant) très très loin.

Je ne sais pas si Keren Ann et Gallia ont signé un contrat. Je le suppose, et je l'espère pour cette grande artiste qui pratique une esthétique très raffinée où l'entrecroisement texte-musique joue souvent sur le grincement, le décalage et la contradiction. Dans les chansons de Keren Ann, comme dans l'opéra, la musique et les paroles ne disent pas forcément la même chose, c'est même en grande partie pour cela qu'on met des paroles en musique. Les petits génies publicitaires qui travaillent pour Gallia le savent probablement, mais ils pensent que les consommateurs qui regardent la pub ne le savent pas : les prendraient-ils pour des cruches à eau et pour des vaches à lait ?

 

1- Voir notamment une série de trois spots présentée sur le site de Gallia, intitulée « La saga TV Gallia », rien que ça.
Voir le site officiel de Keren Ann.


Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Philippe Foucher 27/08/2011 00:07



 


Bah un peu de compréhension pour la société Gallia, c'est que, c'est que... après le refus de la campagne que je leur avais préparée, dans la précipitation elle a dû faire face... ;- )


« D'un pot de lait Gallia, rapprochez les esgourdes,
ouïrez le bruit de la mère, en si bonne gourde».


Après, c'est sûr, Keren a du talent...



Incognitototo 26/08/2011 02:42



Vous voyez le mal partout...

Personnellement, je ne pense pas que la "mode" du peau à peau soit affreuse... au contraire si cela peut inciter les mères à le pratiquer, c'est tant mieux. D'après une vieille étude, dont je ne
me rappelle plus les références, le système neuronal et nerveux des bébés se développe mieux et plus vite s'il est stimulé, notamment par le contact peau à peau et par les massages... mais comme
dans toute étude psychobiologique, on peut toujours se demander si c'est le geste qui compte ou l'intention que symbolise le geste, ou encore, si la parole ne pourrait pas produire le même
effet...

Cependant, oui, cet étalage d'intimité qu'on donne en spectacle, partout, tout le temps, à tous les niveaux, et marchandisé, a quelque chose de terriblement obscène, et tueur de "vrai"
désir...  sans oublier que cela fait le "miel" des pervers...
Ce qui me fait penser... peut-être que les aspirantes porteuses de burqa (comme dans beaucoup de phénomènes d'extériorisation où il y a confusion entre réalité psychique et réel) nous disent
quelque chose que nous aurions "salement" tendance à oublier dans notre société (du moins si on pense que le corps fait partie intégrante de l'intime) : l'intime doit rester privé...
D'ailleurs, je pense que c'est un des écueils qui font que les mouvements communautaires des années 70/80 (auxquels j'ai participé) se sont terminés en impasse...

Je vous rassure, moi aussi, il y a des trucs (notamment les infos des grandes chaînes nationales) que je regarde pour prendre la température de la connerie ambiante, que je trouve fort
instructifs et signifiants... mais, les pubs, non... ce qu'on y attend de moi est trop évident et grossier, dans les techniques utilisées, pour que cela arrive à m'intéresser. Mais à chacun ses
thermomètres



Incognitototo 25/08/2011 12:45



Je ne connaissais pas les pubs en question, avant de les avoir visionnées et vos analyses sont excellentes... et magnifiquement bien vues.

Pour répondre à votre dernière question, personnellement, j'opterais plutôt sur le fait que la pub nous prend pour des cons... et, non accessoirement utilise de plus en plus des techniques de
manipulation mentale, notamment en utilisant la dissonance cognitive ;
cette découverte psy a débouché sur des techniques qui utilisent les messages paradoxaux, notamment pour créer un état hypnotique. On le sent d'ailleurs dans ces pubs, il y a un malaise qu'on ne
s'explique pas et qui fascine.

Merci de votre vigilance et de nous avoir révélé le ressort manipulatoire. Cependant, le mieux est encore de ne pas regarder les pubs à la télé pour ne pas se faire polluer l'esprit... Je n'en ai
pas vu une depuis une éternité.

À part ça, j'aime beaucoup Keren Ann, un personnage et une artiste très à part...



Mezetulle 25/08/2011 16:09



Moi aussi j'aime beaucoup Keren Ann, et c'est pourquoi j'ai tout de suite été accrochée par cet accompagnement sonore que j'ai trouvé pour le moins "gonflé". Déjà la pub en elle-même vaut son
pesant de bienpensance sirupeuse, il y a même un des spots qui frise l'indécence incestueuse, ce bébé repu en extase sur le sein de maman, on dirait Sainte Thérèse en pleine jouissance (j'ai
vraiment l'esprit mal tourné mais la mode du "peau contre peau" qui sévit actuellement avec les nouveaux-nés me met mal à l'aise).


Mais oui, je regarde les pubs, c'est souvent très révélateur et instructif de l'état d'esprit d'une société (n'ayons pas peur des grands mots intellos). Et puis il arrive parfois que les pubs
soient meilleures que le film qu'on regarde... "Moins de films entre les pubs !" : hélas le slogan peut se retourner tant on voit de nanards !



Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.