28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 11:10

Bloc-notes actualité
François Hollande : une république démocratique, sociale, indivisible.... et laïque

En ligne le 28 avril 2012


Un « Collectif laïque des 17 » auquel je me suis jointe s'est formé pour lancer un appel à voter François Hollande le 6 mai. On trouvera ce texte en ligne avec la liste des signataires sur le site du Huffington Post :
Pour une république indivisible, laïque, démocratique et sociale avec François Hollande


République démocratique et sociale, n'en doutons pas - en tout cas plus démocratique et plus sociale que celle que nous connaissons actuellement.
Indivisible, mmouais : il faudra peut-être activer un peu.

Mais laïque... ? Est-ce si sûr quand on lit la déclaration de FH aux Dernières Nouvelles d'Alsace du 13 février dernier où il assure que les dispositions concordataires de 1801 jouiront d'une « reconnaissance constitutionnelle » ?

Il faudra plus qu'un petit coup de pouce pour colmater l'ouverture de ce boulevard vers une destruction programmée de la laïcité. Le texte de l'appel ne le dit pas ainsi, bien sûr, mais pose un jalon qui, pour être discret, n'en est pas moins clair et complet : « il conviendra d'engager une réflexion collective afin que l'ensemble des territoires de la République, métropole et outre-mer, rentrent progressivement dans la loi commune en matière de laïcité. ». Rentrent, et non pas entrent : car ils auraient toujours dû y être et c'est à une réintégration qu'il convient de procéder.


Oui, au-delà du bulletin de vote que je ne lui chicanerai pas et qui ne tremblera pas dans ma main, il faudra à François Hollande plus qu'un petit coup de pouce pour l'aider à (devrais-je plutôt écrire : « le convaincre de » ?) rétablir la laïcité déjà bien mise à mal par le président sortant, et pour lui donner sa pleine, légitime et ordinaire application. Plus qu'un petit coup de pouce, et surtout pas d'état de grâce.


Mais là je parle au futur. Commençons par faire en sorte que ce futur se transforme en présent et non en irréel : un petit coup de pouce, le 6 mai, pour glisser un bulletin dans l'urne.


Lire en ligne sur Mezetulle : Empêchons F. Hollande de constitutionnaliser le Concordat !

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

par Catherine Kintzler - dans Bloc-notes actualité
commenter cet article

commentaires

mimi 29/04/2012 18:58


Madame,


Hollande veut donner le droit de vote aux étrangers non européens aux municipales. Je crois qu'il ne réalise pas à quel point il fait fausse route. Il ne voteront qu'une seule fois pour la
gauche, le temps de constiuter leurs propres formations politiques. Cette frange de la société, musulmane j'entends, est très préoccupée par la question religieuse, comment alors la république
répondra-t-elle à leurs exigences confessionnelles toujours plus grandes?


Pour exemple, j'ai assisté à une réunion de quartier dans l'est de la France, était présent un groupe d'arabo musulmans dont la participation ne tournait qu'autour de la connstruction d'une
mosquée. "Quand aurons-nous notre mosquée?" était la seule question posée, rien d'autre ne leur importait. ils ont donc posé leur question, se sont levés et sont partis. 


Hollande me semble être le dernier candidat apte à répondre à votre espoir, il ne voudra pas fâcher ceux dont il dépend à présent.


 


 

Catherine Kintzler 01/05/2012 18:11



L'implantation d'un lieu de culte n'est pas soumise à un vote, c'est une liberté garantie par la loi. Les personnes (qu'elles soient ou non de nationalité française) qui souhaitent l'implantation
d'un lieu de culte n'ont donc pas besoin d'un quelconque droit de vote pour cela et les électeurs n'ont pas le pouvoir de les en empêcher. La question est donc disjointe de celle d'un droit de
vote aux municipales accordé aux étrangers. Il est par ailleurs évident que si les personnes dont vous parlez réclament un financement public pour établir un lieu de culte, on ne peut que leur
refuser un tel financement en vertu de l'article 2 de la loi du 9 décembre 1905 : mais là encore la question du droit de vote aux élections municipales est hors-sujet, car la loi n'a pas besoin
d'un vote pour être appliquée, il suffit de veiller à son application. La liberté de culte est un droit-liberté, et non un droit-créance.



Il existe très probablement une frange de la société musulmane préoccupée par la question religieuse. Il existe aussi très probablement une frange de la société catholique préoccupée par la
question religieuse, une frange de la société juive préoccupée par la question religieuse, une frange de la société protestante préoccupée par la question religieuse... etc. Il existe
réciproquement une frange de la société musulmane (catholique, protestante, juive) que la question religieuse ne préoccupe pas.  Il est temps que la parole des personnes de culture musulmane
que cette question ne préoccupe pas (elles sont très nombreuses) puisse être entendue, qu'elle ne soit plus confisquée et étouffée par celles que cette question préoccupe.



Selon vous FH ne voudra pas fâcher telle ou telle catégorie de son électorat - vous considérez donc que son élection est acquise, ce qui n'est pas certain ! Ce serait effectivement une grande
nouveauté qu'un élu soit décidé à fâcher son électorat, mais celui-ci est fort heureusement très ample et très diversifié, or vous semblez considérer qu'il est homogène. S'il est élu, il devra
néanmoins faire des choix et il ne pourra contenter tout le monde. Et chaque citoyen a le droit de faire connaître ses propres orientations politiques, et de participer à la construction de
forces allant dans le sens de ses orientations afin de peser sur les décisions. C'est ce que je m'efforce de faire à mon niveau et dans la mesure de mes moyens.



Alexandre 29/04/2012 17:23

Bien sur, je comprends à la lecture de ce billet qu'il ne s'agit pas la d'un chèque en blanc. Ma critique s'adressait plutôt au texte original publié sur le Huffington Post qui est bien plus
complaisant à l'égard de M. Hollande. Il est dommage de ne pas y avoir inclu vos réserves. Vos arguments me rappellent, (toutes proportions gardées) le Nobel remis à M. Obama en début de mandat,
justifié par la volonté de "lui mettre la pression" pour qu'il tienne ses promesses sur l'Irak et Guantanamo.

Catherine Kintzler 01/05/2012 18:22



Je conviens volontiers avec vous que le texte paru dans Huffington Post est assez "soft" : en le signalant, j'ai donc tenu à m'en expliquer.


Il y a beaucoup de différences entre un prix et une élection à une magistrature. Un prix récompense des actes et des oeuvres accomplis. Une élection n'est pas une récompense, même pas un honneur.
Une élection porte expressément sur l'avenir : c'est un mandat et un élu n'est jamais que le ministre (c'est-à-dire le commis) de ses mandants. Par ailleurs, un mandat est temporaire et sa nature
même doit inclure les modalités de sa révocation. Un prix ne peut en aucun cas mettre son bénéficiaire sous pression, un mandat met nécessairement un élu sous pression, à condition qu'il y ait un
contrôle possible.



Alexandre 29/04/2012 01:38

Bonjour, Lecteur assidu de votre blog depuis des années, je suis quelque peu surpris de votre soutien à François Hollande, surtout après que vous ayez de vous même pointé du doigt ses projets
concernant le concordat. Ce candidat représente cette gauche bien pensante, dégoulinante de bons sentiments, qui d'habitude vous indigne. Puisque vous avez choisi de soutenir publiquement M.
Hollande, pourriez vous expliciter les motivations de ce choix, au moins au regard des thèmes qui vous sont chers (école, laïcité, travail)? Je ne retrouve guère vos positions dans son programme,
et aurai pour ma part bien du mal à voter le 6 mai.

Catherine Kintzler 29/04/2012 17:07



Il faut tourner la page Sarkozy : cela me semble urgent, on en est là, c'est le moment, l'occase. C'est aussi simple et aussi bête que cela ! Et à cet effet, un bulletin nul ou blanc ou même une
abstention ne suffisent pas. Je m'en voudrais d'en reprendre encore pour 5 ans et cette fois avec un président sans aucune sanction en vue, qui se croira de ce fait tout permis.


Je m'attends et me prépare à des combats très âpres si F.H. est élu tout particulièrement sur les trois terrains que vous citez : école, laïcité, travail... L'indignation ne s'éteint pas avec un
bulletin de vote, elle peut même y puiser un motif supplémentaire :" on vous a soutenu, et on vous avait prévenu". Par ailleurs, je n'ai pas caché mon suffrage à Mélenchon au 1er tour. Il n'y
aura pas d'état de grâce.


Je ne pense pas que ce billet avance l'idée d'un "chèque en blanc", c'est exactement le contraire, ou alors c'est qu'il est mal écrit ! Je n'ai pas dit autre chose dans l'article critique que
j'ai mis en ligne en janvier dernier au sujet de la proposition 46 ("chaque chose en son temps... on vous a à l'oeil... La République vous rattrapera").


 


 



Michel THYS 28/04/2012 17:48


Quelle mouche a piqué François Hollande pour être favorable à l'exception de l'Alsace-Moselle? Inconscience ou opportunisme électotal ? 


Quand il aura été élu, et sous la pression des laïques, il devrait lui être plus facile qu'actuellement de faire marche arrière. 

mi 28/04/2012 14:02


horreur de l'horreur votre position ..hollande le laique mais vous rêvez  ou vous mangez ..plus communautariste que lui et ses fans tu meurs !


 bon tout compte fait rien à espérer de cette "gôche" mal pensante !

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.