1 avril 2013 1 01 /04 /avril /2013 00:18

Bloc-notes actualité
Élections : enfin un nouveau mode plus significatif
de présentation des résultats !

En ligne le 1er avril  2013


Chacun sait que les résultats des élections sont présentés et commentés, finalement, en pourcentages. Ce qui effectivement est très commode. Mais de quoi est-ce significatif ? Quand on dit, par exemple, que Jacques Chirac a obtenu 82,21% au second tour des présidentielles de 2002 face à Jean-Marie Le Pen, ce pourcentage représente les voix obtenues par rapport aux seuls suffrages exprimés. Pour avoir les rapports entre le nombre d'inscrits, celui des votants, et le nombre de voix, il faut faire les calculs soi-même. Dans cet exemple, Jacques Chirac avait réuni au second tour 77,78% des votants et près de 62% des électeurs inscrits. Pas mal quand même.

Pour soulager les citoyens d'un calcul complémentaire fastidieux qu'ils ne pensent pas toujours à faire (et qu'on ne les encourage guère à faire - on se demande bien pourquoi), le Ministère de l'Intérieur a décidé de compléter les tableaux présentés sur son site ainsi que toutes les annonces officielles avec la présentation en pourcentage des voix obtenues par rapport au nombre d'inscrits ainsi que par rapport au nombre des votants (1).

Mezetulle trouve que cette mesure de bon sens est une très bonne idée : elle permet d'apprécier immédiatement l'élection en relation à l'abstention et en relation aux suffrages blancs et nuls. Lorsque nous consultons le prix d'une denrée pour laquelle la quantité est pertinente, cela nous intéresse de savoir non seulement le prix du produit tel qu'il est présenté sur le rayon, mais aussi son prix rapporté à cette quantité fondamentale - en l'occurrence à la contenance ou au poids. Ce que les associations de consommateurs ont obtenu il y a belle lurette pour le riz, l'huile, la farine, le savon liquide, la confiture, etc., nous allons enfin l'avoir pour affiner notre appréciation des élections.

Voyons ce que cela donne sur les résultats du second tour des législatives partielles de la 2e circonscription de l'Oise qui a eu lieu le 24 mars :
Jean-François Mancel, UMP, élu : 51,4% des exprimés ; 46,22% des votants ; 16,31% des inscrits.
Florence Italiani, FN : 48,6% des exprimés ; 43,6% des votants ; 15,42% des inscrits.

 

L'écart en valeur absolue de 768 voix en faveur de J.-F. Mancel représente 2,8% par rapport aux exprimés, et à peine 0,9% par rapport aux inscrits.

Si elle avait été élue, Florence Italiani n'aurait pas été plus représentative, son élection aurait seulement fait plus de vagues. On aurait peut-être même entendu les médias exhiber le pourcentage par rapport aux inscrits, histoire de montrer combien la reine est nue !

 

La vérité est que le roi est nu quelle que que soit sa couleur politique, mais chut, ça ne se fait pas de le dire pour les partis auxquels il est convenable de croire - en réalité c'est juste une question de foi. Le mal est plus profond. Les électeurs ne se déplacent pas. Le « peuple de gauche » ne se laisse pas leurrer par un prétendu « vote républicain », et de l'autre côté il ne suffit pas de brailler « tous pourris » pour ramasser une mise que les électeurs ne sont pas décidés à mettre sur le tapis. Pourquoi la mettraient-ils, puisqu'ils ont le sentiment que les décisions sont prises ailleurs et par d'autres qu'eux pour aboutir, finalement, toujours à la même politique qu'on leur refourgue à chaque « changement » de majorité ? Difficile pour le gouvernement de les persuader du contraire...

On ne va quand même pas me dire que les abstentionnistes et ceux qui se déplacent pour glisser un bulletin nul dans l'urne sont dépolitisés et ne s'intéressent à rien ? A moins de confondre dépolitisation et effet politique d'une perte de souveraineté.


1 - Voir sur le site du Ministère de l'Intérieur la présentation du projet de la nouvelle disposition, avec quelques exemples fictifs.


Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

DM 04/05/2013 23:14


Méfiez-vous. On commence comme cela, en récupérant des données et en calculant quelques pourcentages, puis on fait des tableaux, puis on se met aux statistiques, on apprend à utiliser R comme
Baptiste Coulmont, et on finit chez Regards Citoyens à remplir nosdeputes.fr !

Mezetulle 06/05/2013 10:51



Je ne pense pas risquer grand chose : je n'ai pas vraiment le niveau (juste de quoi faire illusion le temps d'un amer poisson d'avril) !



Guillaume C. 01/04/2013 12:46


Quand je pense qu'il m'a fallu cliquer pour comprendre... :)

Caspard Annette 01/04/2013 11:17


Tout à fait d'accord avec vous, Il rêve. Les pièges n'existent pas qu'en démocratie, même C. Kintzler ose parfois piéger ses lecteurs, c'est dire !!! Méfiez-vous de tout le monde, elle y compris!
Elle est capable d'argumenter (à bon escient, de mon point de vue) sur tous les sujets, mais aussi de procéder, comme dans cet article, à des calculs extrêmement pertinents, difficiles même pour
des mathématiciens ou comptables, alors vous pensez, pour le vulgum pecus, cela demande un effort "kolossal" !


C'est pourquoi il faut la remercier pour ces éclaircissements qui remettent un peu les pendules à l'heure! Personnellement, je crois que grâce à vous, Catherine, les citoyens seront désormais
plus vigilants lorsqu'ils liront des résultats d'élections, et qu'ils les éplucheront de plus près (ce qui d'ailleurs ne changera rien au schmilblick)...


Au fait, Il rêve, avez-vous eu l'idée de cliquer sur le lien du Ministère de l'Intérieur, fourni par Catherine dans sa note en bas d'article ??? Je vous assure que ça en vaut la peine, car les
explications, démonstrations et analyses y sont d'une limpidité rarement atteinte. Si avec cela on ne devient pas citoyen éclairé, à qui "on ne la fait pas", qui a tout compris, c'est à
désespérer ...


 


 


 


 


 


 


 

IL Rève 01/04/2013 07:57


"Le roi est nu", intzler. Oui, mais seulement au moment de la déclaration des résultats. Après il est institutionnalisé et sa représentativité n'est plus remise en cause. Hélas. Les
abstentionnistes . . . des citoyens dépolitisés, dites vous avec ironie. Il est loin le temps où le slogan : "élections, pièges à cons" retentissait dans quelques réunions ou journaux gauchiste.
Ces abstentionnistes non comptabilisés se souviennent ils sans doute de ce choix politique qui consistait à penser et à agir hors des traditionnelles élections qui ne changent rien depuis
quelques dizaines d'années. Elles en deviennent mêmes une sorte de piège pour la démocratie. Non plus seulement pour les citoyens.

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.