30 décembre 2008 2 30 /12 /décembre /2008 15:25

Bloc-notes
Studio 21bis : une ontologie de l'urgence

En ligne le 30 décembre  08


Une "architecture de l'urgence", celle du collectif Studio 21bis, a imaginé de poser des cabanes en carton dans Paris. Et on s'aperçoit que cette urgence n'est pas réductible à une charité : c'est celle de la pure gratuité, qui se règle non pas sur une demande, mais sur une nécessité absolue - ontologique.

J'écoute parfois France-Inter le matin, goûtant le "Cartier libre" de Caroline Cartier, petit moment souvent poétique, prélevé sur la grisaille - je veux dire qu'il est fait de grisaille et qu'il fait de la grisaille quelque chose de poétique.
Ce matin, il s'agit de la rediffusion de la chronique du 18 février dernier, qui m'avait échappé, et que je découvre avec une sorte de ravissement croissant.


Le collectif "Studio 21bis" (1) a posé dans Paris des cabanes en carton, fabriquées à partir de matériaux de récupération. Un SDF s'en est approprié une dès le premier soir en l'aménageant et en lui donnant son propre cachet.

L'un des membres du collectif commente : oui bien sûr, il s'agit d'une "architecture d'urgence". Puis très vite, il donne de la hauteur à ce qui pourrait paraître un bon sentiment, et précise : "on peut s'en emparer, qu'on en ait besoin ou pas [...] ; le parallèle a été fait avec les tentes du Canal Saint-Martin, mais nous on est d'abord des artistes".
Et il termine magnifiquement : "la cabane, elle est là, elle n'est pas dans une galerie, elle est légitime parce qu'elle est ce qu'elle est et qu'elle n'a rien demandé à personne pour apparaître".

Un artiste "pose" les choses qu'il fait pour qu'elles existent, même et surtout celles qui peuvent servir à quelque chose. Il les pose là où on ne les attend pas forcément, comme un champigon pousse et trouve la force de crever le bitume, et son geste est immédiatement reconnu dans la magnificence de sa gratuité, aussi bien par ceux qui s'en emparent que par ceux qui ne s'en emparent pas.
Cette ontologie de l'urgence surclasse toute charité parce qu'elle ne répond pas simplement à un besoin : elle l'excède, y compris par son côté dérisoire, dans un mouvement de grâce hors-norme qui reconstitue l'humanité dans un bref et vacillant instant.
Elle n'attend aucun "merci" puisque, se donnant absolument en vertu de sa propre nécessité, elle n'est donnée à personne. Elle ne propose pas seulement un abri de fortune enfermé (et enfermant) dans son utilité : elle élargit l'horizon, libère et rappelle que la liberté est aussi fragile qu'une cabane en carton.


Voir le site de Studio 21bis

1 - Le collectif, initialement appelé "21 bis" - comme il en est fait mention dans le Cartier libre du 18 février -, a pris le nom de Studio 21bis et comprend deux artistes, Romain Demongeot et Laurent Lacotte

Accueil                     Sommaire

Partager cet article

commentaires

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.