4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 14:28

Bloc-notes actualité
Institutrice tuée par une mère d'élève : « l'école doit rester ouverte à la société » ...

En ligne le 4 juillet 2014. Mise à jour du 6 juillet

 

Après avoir appris le matin du 4 juillet qu'une mère d'élève a poignardé mortellement une institutrice à Albi, le ministre de l'Education nationale se rend sur place - c'est la moindre des choses - et s'adresse à la presse.

Parmi les paroles évidemment nécessaires d'émotion, de condoléance, de soutien à la famille de la victime, à ses collègues et aux élèves, il précise que cet acte « abominable » était « imprévisible ». Il déclare fort pertinemment que « l'école doit être protégée », ayant besoin de sérénité.
Et puis il ajoute que, oui, il faut protéger l'école, mais « protéger, ce n'est pas fermer : l'école doit rester ouverte sur la société et ouverte aux parents », n'oubliant pas de réitérer une politique trentenaire désastreuse, et versant un acide très déplaisant sur une plaie qui mine les personnels enseignants mais que le personnel politique s'acharne à méconnaître ou à taire (1) : cette profession démunie, humiliée, constamment désavouée, est régulièrement la cible de parents (et d'élèves) indélicats. Mais, comme le précise une récente enquête INSEE, ne dramatisons pas : les meurtres d'enseignants dans le cadre de leur métier sont « rares ». 

Protéger un lieu en l'ouvrant : c'est sûr, on n'y aurait pas pensé, mais c'est oublier que l'école est avant tout un « lieu de vie ». Dire le contraire, c'est faire partie des « oiseaux de mauvais augure » et instrumentaliser une tragédie. 


Eh bien non, Mezetulle ne conçoit pas qu'on prétende respecter la douleur d'une famille et d'une profession en réaffirmant insolemment une politique qui détruit l'autorité des professeurs, qui laisse parents et élèves dicter leur loi au sein de l'école : les condoléances, dans ces conditions, s'apparentent à un crachat jeté à la figure de ceux sur lesquels on s'apitoie, à grands renforts de « cellules de soutien psychologique ».

Ce n'est pas l'école qu'il faut ouvrir, ce sont les yeux des politiques ! Il est urgent de prendre des mesures pour que les professeurs cessent d'être insultés, harcelés, désavoués, agressés physiquement et moralement, poussés au désespoir ! Il faut arrêter de faire de l'école un « lieu ouvert sur la vie » !


Les déclarations du Ministre, je les ai entendues lors de la retransmission complète de sa mini-conférence de presse à la télévision (BFM TV, 14h). Mais je me demande si j'ai rêvé : elles sont actuellement (vendredi 4 juillet, 15h30) introuvables sur le web qui ne diffuse (pour le moment?) que des extrait bien choisis. Une autre conférence de presse est prévue à 17h.

Edit du 6 juillet. On trouve la vidéo intégrale de cette conférence de presse d'une durée de 11 minutes sur BFMTV-Youtube
Ecouter en particulier à partir de 7 minutes pour entendre les propos que je rapporte (7'59 : « la réussite de l'école passe aussi par le fait qu'elle est ouverte aux parents, ouverte aux élèves, ouverte à la société »), et l'allusion aux « oiseaux de mauvais augure qui viendront chercher à faire leur miel de ce type de drame... ». 


Accueil
                     Sommaire

Partager cet article

Repost0

Nouveau site

Depuis le 1er janvier 2015, le nouveau site Mezetulle.fr a pris le relais du présent site (qui reste intégralement accessible en ligne)

Annonces

 

Le nouveau site Mezetulle.fr est ouvert !

Abonnement à la lettre d'info : suivre ce lien

 

Interventions CK et revue médias

Voir l'agenda et la revue médias sur le nouveau site Mezetulle.fr

 

Publications CK

  • Livre Penser la laïcité (Paris : Minerve, 2014)
  • Livre Condorcet, l'instruction publique et la naissance du citoyen (Paris : Minerve, 2015)

Lettre d'info

Pour s'abonner à la Lettre d'information du nouveau site :

Cliquer ici.